La Coordinatrice d’APAISE – NIGER, Mme Rabia Djibo Magagi face aux membres du conseil de sécurité des Nations Unies

La Coordinatrice  d’APAISE – NIGER, Mme Rabia Djibo Magagi face aux membres  du conseil  de sécurité des Nations Unies

La Coalition citoyenne pour le Sahel a fait honneur à la jeune et dynamique APAISE – NIGER, Alliance pour la Paix et la Sécurité dans la sous – région en général et au Niger en particulier pour présenter son rapport intitulé « Sahel : ce qui a changé » en visioconférence devant les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies suite à l’invitation du Brésil, Président en exercice du Conseil pour le mois de juillet.

Il s’agit de la Sécurité au Sahel et Madame Rabia Djibo Magagi a, sept (7) minutes durant, à travers sa présentation,  brossé  un tableau moins  reluisant de la situation sécurité au Sahel notamment dans les pays dits de trois – frontières (Burkina Faso, Mali et Niger) où huit (8) civils , en moyenne, sont tués chaque jour du fait du terrorisme. Le nombre des civils tués a doublé par rapport à l’année passée mais  il faut souligner la baisse de 11% des exactions  attribuées aux forces de défense et de sécurité.

Madame Rabia, au nom de la coalition citoyenne pour le Sahel regroupant plus  cinquante (50)  organisations de la société civile de la région, a expliqué que s’agissant de la sécurité au Sahel il faut aborder la question autrement en mettant la protection des populations au cœur de toute réponse à la crise sécuritaire. Le tout militaire ayant montré ses limites, il va falloir améliorer la gouvernance afin de rendre accessibles aux populations les services de base notamment, l’éducation, la santé et l’alimentation.

La Coordinatrice d’APAISE – Niger, souligne le rôle éminemment important que doit jouer la femme entant que  première victime de la crise sécuritaire dans la gestion de ladite crise. Enfin, Madame Rabia Djibo Magagi a demandé aux membres du Conseil de Sécurité de s’en approprier des recommandations assorties du rapport de la Coalition citoyenne pour le Sahel intitulé « Sahel : ce qui a changé » afin de mettre en œuvre la nouvelle réponse à la crise sécuritaire au Sahel en plaçant les populations au cœur de toute décision pour juguler la crise.

Source. Ousmane Dan Tibiri
Canal + fête ses 30 ans Previous post Canal + fête ses 30 ans